- ALBAN - LUCIE - JOSEPH - JEREMY - JULIAN - JULIEN - LAURE
- HELOISE - REMY - ROMAIN - DANY - HUGUES - NADETTE - VERA
témoignage de Julien

Bonjour,

Je suis Julien et je voulais vous adresser un petit mot qui, je l'espère, permettra de perpétuer le souvenir de celui que je considérais comme un ami et qui est parti trop tôt, trop brutalement.

J'ai connu Pierre en deuxième année à l'U.F.R.A.P.S. de Grenoble. Il avait encore les cheveux longs à l'époque, il me semble. Au premier mot que nous avons échangé, j'ai remarqué qu'il nourrissait la même passion que moi pour la montagne, sauf que lui la pratiquait, chose que moi je faisais très modestement, n'ayant personne dans mon entourage pour m'initier. Au fil du temps, nous avons appris à nous connaître spécialement en tant qu'étudiants puis naturellement en tant qu'amoureux de la montagne. Ceci n'a pas été difficile car Pierre me faisait part volontiers de ses sorties et cela me plaisait beaucoup. Il avait le contact facile le Pierrot donc ça ne pouvait que coller avec moi !!!

C'est à la fin de cette deuxième année d'études que Pierre et moi avons tissé le plus de liens. Nous commencions à avoir quelques projets ensemble, certes modestes car je débutais. Alors nous parlions Râteau, Dôme de neige des Ecrins, Meije orientale. Des sommets qui me font rêver, moi qui ne connais pas ce qui s'y trouve. Alors Pierre me racontait - petite évasion entre deux cours - mais moi j'y pensais ensuite pendant trois nuits !!!

Je considérais donc Pierre comme une mine, celui qui pouvait me raconter comment c'était, celui qui l'avait fait. Mais ce Pierre-là n'était pas inaccessible en haut de sa montagne : je le sentais très près de moi quand on parlait montagne, il me faisait partager ses expériences sans être "prétentieux". C'était toujours de bon coeur qu'il me conseillait. Et finalement, nous avons commencé à faire ces quelques projets dont je vous parlais plus haut.

Viennent alors les grandes vacances, ce qui rime avec "boulot" pour moi. Mais j'avais une petite semaine de libre entre juillet et août. Pierre m'a donc invité très gentiment à venir à Villar pour ma première course : le Meije orientale !!!!! Je jubilais, trop bon ! Pierre était celui qui allait enfin m'élever. Merci Pierre. J'arrivai donc à Villar où je trouvais une maison chaleureuse, des parents qui m'accueillirent royalement et une famille à côté avec qui nous avons fait un petit repas très sympa (vin et compagnie !!!!!). Merci les parents, cette semaine passée à Villar avec la Meije et le Pic de l'Homme en toile de fond, ont à jamais allumé une flamme en moi !

Nous avions donc décidé avec Pierre de ne rien faire le premier jour car il fallait que je me remette un peu en forme (je faisais les postes au boulot). Le départ pour le refuge de l'Aigle était donc prévu pour le surlendemain. Génial ! Le lendemain, petit point météo : la glace est impraticable pour un débutant comme moi. Rasoir !!! L'alternative sera donc le Râteau. Pierre ne l'a jamais fait, super ! on sera deux, Pierrot ! Le lendemain, nouveau point météo : temps clair mais vent du nord à 3000 ce qui rend la course difficile, en plus des cumulus qui pourraient nous aveugler.
Nous nous retrouvons donc devant la terrible réalité : nous ne pourrons pas faire de course pendant mon séjour à Villar. Le temps s'ouvrait donc devant nous comme un temps infini, sous la pluie, le vent... Mais ce fut l'occasion pour nous d'apprendre à nous connaître en dehors de la fac : Michou nous voyait arriver deux fois par jour à la Grave et nous servait automatiquement deux demis que nous savourions émerveillés par la superbe Meije. Les discussions allaient bon train entre montagne et fiesta. Merci la vie !

Nous avons quand même profité des quelques éclaircies pour grimper au Pied du Col et faire de la via.

La semaine terminée je reprenais le boulot péniblement après cette excursion en montagne.

La troisième année commença et Pierre était avec moi en filière prof. d'école. TOP. Nous nous sommes mis ensemble pour travailler notre pédagogie pendant tout le premier semestre. Nous passions alors beaucoup de temps ensemble et je m'apercevais vite que ce gars ne pouvait être qu'un ami et moi un des siens.

Alors arrivèrent ces dernières vacances qui t'ont vu partir. Cette relation que nous avons eue devait se terminer en si bon chemin. Pierre ! je ne t'oublierai pas et encore merci pour tout ce que tu as pu me raconter. Tout ce que tu as pu me conseiller. Je suis encore novice Pierrot ! et je n'ai personne avec qui partir en haute montagne, je te jure Pierrot ! tu me manques à la fac et dans ma vie.

Merci Marie-Jo et Jean-Pierre. Votre fils fut un ami, une idole pour moi. Et merci pour ces super vacances à Villar.

Julien VELLA.

 

[HautPage]

 

Mots de Marie-Jo et Jean-Pierre


Récit du Docteur L.Nivet sur les circonstances de l'accident
 
TEMOIGNAGES
 
CEREMONIE
MUSIQUES ET TEXTES
 

CARNET DE ROUTE
TEXTES, RECITS, COURRIERS


LISTE DE COURSES
 
ALBUMS PHOTOS
 
EXPEDITION EN EQUATEUR
 

Envoyer un mail à Marie-Jo et Jean-Pierre

 
PAGE PRECEDENTE